Comment choisir ses lunettes ou son masque de ski ?

La pratique des sports d’hiver dans leur diversité, c’est à dire les sports de glisse, de randonnée ou d’alpinisme en milieu montagneux et enneigé, entraîne la nécessité de protéger ses yeux des agressions extérieures. Une protection oculaire permet de conserver une bonne visibilité et de se protéger de la forte luminosité engendrée par le soleil et la réverbération de sa lumière sur la neige ou la glace. Mais c’est aussi pour protéger les yeux du froid, du vent et de l’humidité – ou des chocs, en cas d’accident – qu’une protection efficace et solide s’impose.

Masque de ski, lunettes de ski ou lunettes glacier ?

Il existe trois types de protections oculaires pour la pratique des sports d’hiver. Le choix du type de protection doit bien entendu se faire en adaptant les applications de la solution retenue aux conditions et au contexte d’utilisation, c’est à dire par rapport au sport pratiqué en premier lieu.

Le masque de ski, couramment utilisé pour les sports de glisse (en descente comme en freestyle) offre un large champ de vision en protégeant toute la zone entre le front et les joues. De plus, l’élastique arrière permet un maintien ferme du masque sur le visage pour résister aux mouvements rapides. Des mousses isolantes empêchent le vent de s’infiltrer par les côtés.

lunettes de ski pour le snowboard

Les lunettes de ski, plus légères et parfois plus esthétiques, sont idéales pour la pratique des sports de randonnée (raquettes, ski de fond, ski nordique, marche) et ne font pas transpirer. On peut également les utiliser pour skier en descente même si elles isolent mal de l’air et du froid à haute vitesse. Par mauvais temps ou vent fort, il sera toujours conseillé de se munir d’un masque pour une protection optimale !

Il existe enfin une variante des lunettes de ski, ce sont les lunettes dites « glacier » auxquelles on rajoute des écrans latéraux pour la pratique de l’alpinisme et de la randonnée alpine. En effet, la glace réverbère encore plus la lumière que la neige, et il est important dans la pratique de ces sports d’isoler le regard d’une luminosité trop vive. Elles peuvent aussi être utilisées pour la pratique des autres sports d’hiver en raison de leur meilleur isolation (sans être hermétiques) par rapport à la luminosité ou au vent.

Comprendre les indications portées par le marquage

Il y a plusieurs facteurs à prendre en compte pour bien choisir ses lunettes de ski.

  • La teinte du masque influe sur la perception des contrastes. Il faudra donc privilégier le jaune / orange / rose en cas de mauvais temps et le marron ou gris pour un ciel dégagé et lumineux.
  • L’indice de protection (1 à 4) indique la quantité de lumière filtrée. Il faudra privilégier un indice de 3 ou 4 pour les sports d’hiver afin de contrer la forte réverbération de la lumière sur la neige et la glace.
  • L’indice E-SPF indique la protection de la peau et des yeux contre les UV (même échelle que pour la crème solaire). Il est mieux d’avoir un indice le plus élevé possible soit 50+.
  • Le marquage de conformité européenne CE. Attention, s’il n’y a aucun espace entre le C et le E (il doit y avoir 1mm), il s’agit d’un « faux marquage » qui signifie juste « China Export ».

snowboard avec masque de ski

Verres polarisants, miroités ou masque photochromique ?

Pour offrir un confort plus grand de la vision, certains masques disposent de verres traités.

Les verres polarisant offrent une vision plus nette et réfléchissent mieux la lumière. C’est également le cas des verres miroités qui ne laissent passer qu’une infime partie de la lumière. Ces derniers sont tout indiqués en cas de grand soleil ou sur un glacier. Ils reflètent également les UV.

femme portant des lunettes de snowboard

Enfin, le masque de ski photochromique se paie plus cher mais il s’agit de ce qui se fait de mieux. En effet, l’indice de protection peut varier sur presque toute la plage entre 2 et 4 en s’adaptant à la luminosité ambiante pour toujours offrir la meilleur visibilité des reliefs et des contrastes.

Entretenir son masque de ski

Quand à l’entretien, il devra se faire attentivement, régulièrement, mais sans agresser le traitement du verre ou de la surface optique. Il est donc préconisé de laver seulement à l’eau claire et de laisser sécher à l’air libre. Les traces peuvent être effacées avec un chiffon doux pour lunettes.

Enfin, un stockage à l’abri de la lumière, de l’humidité et de la chaleur permettra une conservation optimale des qualités optiques des lunettes.