La réalité virtuelle est-elle dangereuse pour la vue ?

La réalité virtuelle, connue sous les initiales VR d’après l’anglais « virtual reality », désigne une technologie qui permet d’immerger un individu dans un monde virtuel. Cet univers peut soit reproduire une partie du monde telle qu’elle existe réellement ou faire appel à un système imaginaire. Elle s’éprouve le plus souvent au moyen d’un casque ou de lunettes, équipements auxquels il est possible d’ajouter des gants pour augmenter les sensations.

femme utilisant un casque VR

Réalité virtuelle : quels effets secondaires ?

Le recours à la réalité virtuelle, en particulier dans des situations prolongées, peut entraîner des effets secondaires plus ou moins perturbants. L’individu étant transporté dans une autre dimension, aussi virtuelle soit-elle, il peut ressentir les mêmes effets qu’un voyage physique, selon son niveau de sensibilité. Ainsi, le mal des transports et la perte d’orientation ne sont pas à exclure. Des sensations de vertige, des nausées et des crises d’épilepsie ont par ailleurs été quelques fois constatées. Il est important de souligner que les sciences n’ont pas encore élucidé toutes les relations existantes entre ces différents maux et la réalité virtuelle, étant donné le caractère récent de la technologie. Sachez cependant qu’un casque de réalité virtuelle peut par ailleurs être responsable de troubles de la vue.

Les effets secondaires de la réalité virtuelle sur la vue

Certaines personnes voient flou ou sont sujettes à des migraines après une telle pratique. Une sécheresse des yeux peut également accompagner ces symptômes. Dans tous les cas, la qualité du casque utilisé joue un rôle important. Si la qualité de l’écran est mauvaise, les effets secondaires seront plus nombreux.

Si la réalité virtuelle peut poser de tels problèmes, c’est avant tout parce qu’elle suppose un monde où s’appliquent des lois différentes à celles de la réalité. Le principe de convergence, qui permet de ne pas voir double, peut être fragilisé. Malgré tout, les effets secondaires sont de courte durée dans la majorité des cas. On parle plus d’un inconfort passager que d’une réelle maladie qui pourrait avoir des conséquences sur le long terme. Si la gêne persiste, une consultation chez un ophtalmologue et une rééducation optique peuvent s’avérer utiles.

Comment éviter les troubles de la vue ?

Il existe certaines recommandations. D’abord, les constructeurs de casques et de lunettes précisent toujours de faire une pause d’au moins quinze minutes par heure. De plus, les ophtalmologues s’entendent tous pour interdire cette pratique aux enfants. La vue de ces derniers étant encore en phase de développement, ils peuvent être plus sensibles aux effets secondaires.